Sacré/Profane

Célébrer dans la ville

Sans le seuil propose depuis 2014 des événements décalés, souvent dans l’espace public et toujours sous des formes  spécifiques.

Ces événements sont proposés principalement autour de Noël et de Pâques et se donnent pour objectif de faire entrer en résonance un message et des valeurs chrétiennes avec l’actualité du moment, tout en respectant l’environnement séculier et laïc qui caractérise notre société. Pour le tout-venant c’est une aide à donner du sens aux principales fêtes d’origine judéo-chrétiennes, pour les croyants c’est l’ouverture au monde actuel à partir du message chrétien. Le sens est généré par un mouvement de va et vient entre la tradition chrétienne et les questions que pose le monde actuel.

La promotion de ces événements est principalement assurée par les lieux qui nous accueillent et par les médias publics régionaux, ainsi que par des médias d’églises.

« Dire qu’on va au Tibet chercher à entendre des témoignages alors que là on les a chez nous. » Un spectateur, Pâques 2017.

Le titre de l’événement doit être immédiatement compréhensible afin de provoquer une réflexion chez celui ou celle qui y est confronté. Vendredi Saint devient « le service funèbre de Jésus » annoncé par un faire-part mortuaire dans les colonnes de la Tribune de Genève, « Pâques, pas que le lapin, pas que le tombeau vide » ou « Ressusciter c’est pour bientôt (?) » actualisent la signification liturgique de cette fête.

Les prises de parole en « je » d’écrivains, poètes, artistes, théologiens s’insèrent dans ce cadre et permettent ainsi de se confronter aux grandes thématiques chrétiennes et existentielles. « Pâques, c’est Dieu qui envoie un SMS », « Jésus a ressuscité une fois et c’est bien comme ça » sont des titres de poèmes créés pour ces occasions.